SpeakyPlanet, c’est avant tout une aventure humaine : des talents et des compétences réunis autour de la passion de l’anglais, et de l’apprentissage ludique de l’anglais pour les enfants. 

*

Aujourd’hui, c’est Hélène Camu qui se livre au jeu de l’interview-vérité : apprenez-en plus sur les coulisses du graphisme de nos jeux !

*

Hélène Camu, illustratrice

Peux-tu nous en dire plus sur ton parcours ?

J’ai fait des études de communication visuelle à l’Ecole Brassart à Tours, puis un stage chez Alphanim, une société de production de dessins animés.
Je suis illustratrice et graphiste à SpeakyPlanet depuis 2 ans, c’est ma première expérience professionnelle.

J’ai la chance d’être arrivée dès le début du projet, tout de suite après l’école, et j’ai ainsi vécu toute l’évolution de SpeakyPlanet.

*

Tu nous expliques ton rôle au sein de l’équipe SpeakyPlanet ?

Je travaille sur tout ce qui a trait au graphisme : maquettes du site Internet, supports publicitaires (bannières, newsletters, insertions magazines), goodies… Ma première mission a été de créer le logo : un très beau défi !

J’ai aussi découvert le travail d’ergonomie (devoir se mettre dans la peau des utilisateurs, conduire des “tests utilisateurs”), et les contraintes techniques du travail avec les développeurs…

*

Et tu travailles au graphisme des jeux ?

Oui bien sûr, le coeur de mon travail, c’est l’illustration et l’animation des jeux.

Comme tous les membres de l’équipe, je suis associée au travail d’écriture des jeux*, c’est quelque chose que j’adore ! C’est vraiment un plus de pouvoir participer à toutes les étapes de fabrication d’un jeu, de la conception, jusqu’aux tests dans des écoles avec les enfants.

* Les contraintes d’écriture des jeux, liées aux programmes scolaires et aux notions qu’on souhaite aborder, sont fixées en équipe, puis les jeux sont écrits par petits groupes de 2 ou 3, avant d’être repris et validés par nos conseillers pédagogiques anglais.

*

Quels sont tes jeux “coups de coeur” ? 

Jack O’ Lantern ! C’est un monde que j’ai adoré créer. J’ai toujours aimé dessiner des monstres et des univers imaginaires, ils m’inspirent, et il y a matière à délirer. Lorsqu’on a écrit le jeu avec Franck (Fievet, directeur) et Jonathan (Lelievre, développeur), on avait déjà pas mal d’idées en tête. Et de nouvelles idées sont venues au fur et à mesure. Dans le 3ème volet, on s’est bien lâchés, nous avons créé beaucoup de nouveaux obstacles et même des passages secrets !

*

jackOLantern

*

Les jeux La fanfare et L’orchestre symphonique sont particuliers pour moi aussi : j’ai pratiqué un instrument pendant 11 ans, et je tenais beaucoup à intégrer cette culture de la musique dans nos jeux, c’est pourquoi j’ai proposé ce thème, ça me tenait à coeur. Ces deux jeux sont le résultat d’une collaboration étroite avec Pierre (Bossard, notre designer sonore), notamment dans le choix des instruments et de l’univers musical. Il y a eu un va et vient entre musique et illustrations. Les animations découlent de la musique. Et il y a d’autres univers à explorer, pourquoi pas le jazz ou la country ?

*fanfare

orchestre symphonique

*

Enfin, j’ai envie de citer Le cinéma des Speakies, dont le troisième volet est sorti cette semaine, car c’est un peu la partie cachée d’un gros iceberg. Les Speakies sont les mascottes du site, et prochainement, ils seront encore plus présents, avec un relookage qui va arriver très rapidement, et l’avatar, en ligne l’année prochaine. On en reparlera certainement d’ici là…

*

Le Cinéma des Speakies 3 : les goûts

*

Qu’est-ce qui te plait le moins dans ton travail ? 

J’adore ce travail ! Mais j’avoue que faire, refaire et re-refaire des maquettes de pages de site, c’est un peu fastidieux… Lorsque nous avons lancé le Dico, il a fallu créé 1600 vignettes d’un coup pour tous les mots du site, ça a été une mission assez lourde.

*

Et ce qui te plaît le plus chez SpeakyPlanet ? 

La diversité de mes missions : créer un jeu depuis le scénario, jusqu’aux personnages, créer les illustrations en partant de rien, puis voir le jeu fini et savoir que les enfants apprécient ces jeux vidéo pour apprendre l’anglais.

Et ici, l’ambiance de travail est familiale : on est ouverts, on s’écoute les uns les autres, c’est quelque chose de très important.

*

Merci, Hélène, et à bientôt pour de nouveaux portraits de l’équipe SpeakyPlanet ! 

*


Découvrir SpeakyPlanet