Mot clé : jeux video enfant

Thi-Hien, notre “wonder chargée de mission pédagogique”

Tous les membres de notre entreprise sont essentiels : chacun, par ses compétences et ses talents, participe à la grande aventure SpeakyPlanet, pour que l’anglais fasse partie du quotidien de tous les enfants.
 
Après le portrait d’Hélène, notre graphiste et illustratrice, nous vous proposons de découvrir celui de Thi-Hien, notre chargée de mission pédagogique… Une véritable “wonder woman” aux journées bien remplies !

Photo Thihien

Tu nous expliques ton parcours et ton rôle au sein de l’équipe SpeakyPlanet ?

Je suis Thi-Hien, chargée de mission pédagogique chez SpeakyPlanet. J’ai fait de études de langues, j’ai obtenu une licence LEA à l’Université d’Angers.

J’ai intégré SpeakyPlanet depuis un peu plus de 3 ans, en mai 2012. C’est ma première expérience professionnelle.

 

Concrètement, en quoi consiste ton poste ?

Ma première mission a été de créer les fiches pédagogiques qui existent aujourd’hui pour chaque jeu. Je me suis occupée du contenu et de la mise en forme.

 

Aujourd’hui, j’ai un rôle polyvalent :

Côté éditorial, je prépare les textes anglais et français des jeux, en collaboration avec nos conseillers pédagogiques anglais qui valident systématiquement ces textes. Je gère les enregistrements des textes avec tous nos conseillers pédagogiques, et je saisis les sous-titres anglais et français pour chaque jeu.

Côté commercial, je suis en charge de la relation client (réponses aux mails, téléphone, réseaux sociaux), des achats (fournitures, goodies…) et enfin je prépare et envoie les cadeaux récompensant les défis gagnés par les enfants (les mercredis, samedis, dimanches et jours fériés).

 

Ce poste très riche répond-il à tes attentes ?

Moi qui ai toujours voulu travailler dans les langues, j’ai pu concrétiser mon envie au sein de SpeakyPlanet. Durant mes études, j’ai appris beaucoup de vocabulaire commercial, mais pas forcément du vocabulaire du quotidien. Aujourd’hui encore à SpeakyPlanet, je me surprends à apprendre de nouveaux mots !

 

Tu nous en dis plus sur le déroulement d’un enregistrement chez SpeakyPlanet ?

Aujourd’hui, on a sur SpeakyPlanet plusieurs personnages récurrents au sein des jeux. Nos conseillers pédagogiques anglais interprètent chacun un ou plusieurs personnages qui leur sont propres.

C’est assez amusant de voir qu’une même personne est capable de modifier sa voix et donc, de pouvoir incarner des personnages différents.

Je rassemble donc ces conseillers selon nos besoins, ainsi que Pierre qui gère le découpage des sons. Un enregistrement peut durer d’une à deux heures selon les textes. Ce qui est à la fois amusant et difficile, c’est lorsqu’on crée un nouveau personnage et qu’il faut trouver un timbre de voix nouveau sans se laisser influencer par ce qui a déjà été fait. Aussi, lorsqu’on invente un personnage, on lui crée également une personnalité. C’est parfois difficile pour nos interprètes de s’imprégner rapidement de ces personnalités !

 

Et concernant ton travail sur les jeux ?

Comme toute l’équipe, je participe à l’écriture des scénarios des jeux. C’est un moment agréable, où l’on travaille toujours par deux ou par trois. Ça permet de travailler avec tout le monde. On peut laisser parler notre imagination, se lâcher un peu… Attention, il y a quand même des contraintes : technique, graphisme, vocabulaire. Même si nous sommes devenus des adultes, notre enfance ressurgit toujours dans ces moments-là !

J’ai notamment participé à la création du personnage Lily Manchot : petite fille manchot aimant partir à l’aventure et prendre les choses en main dans sa famille qui est plutôt très ennuyeuse… !

 Capture Lily Manchot 2

Lily est un personnage vraiment intéressant : malgré son côté enfantin, c’est une petite fille mature, intelligente et pleine de caractère. Je me retrouve un peu à travers elle : je suis du genre à organiser des sorties avec mes proches, je n’aime pas rester sans rien faire et je l’avoue, j’ai moi-même mon petit caractère !

 

 Ton plus beau souvenir depuis ton arrivée à SpeakyPlanet ?

Incontestablement, l’écriture de la chanson en collaboration avec Pierre (notre designer son, musicien et chanteur) pour le jeu Le journal d’Hailey Lewis. C’était une réelle nouveauté à SpeakyPlanet, la première chanson enregistrée ! J’ai eu la chance de prêter ma voix pour les chœurs de cette chanson, avec Jonathan, qui, même s’il est surtout développeur, a une autre corde cachée à son arc : une magnifique voix ! L’enregistrement reste un très bon souvenir, on se sentait comme de vrais chanteurs en studio, c’était très amusant ! Aujourd’hui encore, la chanson continue de résonner dans ma tête. C’est une expérience qui risque de se renouveler prochainement… 😉

 Capture Hailey Lewis

Ce qui t’a le moins plu au cours de cette première année ?

Le lancement du dico : j’ai dû repasser sur tous les mots de chaque jeu pour y ajouter leur nature. C’était un très gros travail, assez pressé : il ne fallait pas perdre de temps !

Je pense aussi à la refonte de toutes les fiches pédagogiques dans un objectif d’amélioration : c’est un travail qui m’a vraiment pris beaucoup de temps.

 

Et ce que préfères-tu dans ton travail ?

Sans aucun doute, la polyvalence des tâches : mes journées ne sont jamais monotones ! Et puis écrire des textes : scénarios toujours différents et riches…

J’ai eu la chance d’avoir trouvé ce travail directement après mes études, et il y règne une très bonne ambiance.

J’apprécie également de voir le rendu final des jeux, les tester, jouer et se surprendre à essayer de faire un top score pour gagner des médailles !

Capture Lily Manchot 1


Découvrir SpeakyPlanet



Hélène, notre illustratrice “so cool”

SpeakyPlanet, c’est avant tout une aventure humaine : des talents et des compétences réunis autour de la passion de l’anglais, et de l’apprentissage ludique de l’anglais pour les enfants. 

*

Aujourd’hui, c’est Hélène Camu qui se livre au jeu de l’interview-vérité : apprenez-en plus sur les coulisses du graphisme de nos jeux !

*

Hélène Camu, illustratrice

Peux-tu nous en dire plus sur ton parcours ?

J’ai fait des études de communication visuelle à l’Ecole Brassart à Tours, puis un stage chez Alphanim, une société de production de dessins animés.
Je suis illustratrice et graphiste à SpeakyPlanet depuis 2 ans, c’est ma première expérience professionnelle.

J’ai la chance d’être arrivée dès le début du projet, tout de suite après l’école, et j’ai ainsi vécu toute l’évolution de SpeakyPlanet.

*

Tu nous expliques ton rôle au sein de l’équipe SpeakyPlanet ?

Je travaille sur tout ce qui a trait au graphisme : maquettes du site Internet, supports publicitaires (bannières, newsletters, insertions magazines), goodies… Ma première mission a été de créer le logo : un très beau défi !

J’ai aussi découvert le travail d’ergonomie (devoir se mettre dans la peau des utilisateurs, conduire des “tests utilisateurs”), et les contraintes techniques du travail avec les développeurs…

*

Et tu travailles au graphisme des jeux ?

Oui bien sûr, le coeur de mon travail, c’est l’illustration et l’animation des jeux.

Comme tous les membres de l’équipe, je suis associée au travail d’écriture des jeux*, c’est quelque chose que j’adore ! C’est vraiment un plus de pouvoir participer à toutes les étapes de fabrication d’un jeu, de la conception, jusqu’aux tests dans des écoles avec les enfants.

* Les contraintes d’écriture des jeux, liées aux programmes scolaires et aux notions qu’on souhaite aborder, sont fixées en équipe, puis les jeux sont écrits par petits groupes de 2 ou 3, avant d’être repris et validés par nos conseillers pédagogiques anglais.

*

Quels sont tes jeux “coups de coeur” ? 

Jack O’ Lantern ! C’est un monde que j’ai adoré créer. J’ai toujours aimé dessiner des monstres et des univers imaginaires, ils m’inspirent, et il y a matière à délirer. Lorsqu’on a écrit le jeu avec Franck (Fievet, directeur) et Jonathan (Lelievre, développeur), on avait déjà pas mal d’idées en tête. Et de nouvelles idées sont venues au fur et à mesure. Dans le 3ème volet, on s’est bien lâchés, nous avons créé beaucoup de nouveaux obstacles et même des passages secrets !

*

jackOLantern

*

Les jeux La fanfare et L’orchestre symphonique sont particuliers pour moi aussi : j’ai pratiqué un instrument pendant 11 ans, et je tenais beaucoup à intégrer cette culture de la musique dans nos jeux, c’est pourquoi j’ai proposé ce thème, ça me tenait à coeur. Ces deux jeux sont le résultat d’une collaboration étroite avec Pierre (Bossard, notre designer sonore), notamment dans le choix des instruments et de l’univers musical. Il y a eu un va et vient entre musique et illustrations. Les animations découlent de la musique. Et il y a d’autres univers à explorer, pourquoi pas le jazz ou la country ?

*fanfare

orchestre symphonique

*

Enfin, j’ai envie de citer Le cinéma des Speakies, dont le troisième volet est sorti cette semaine, car c’est un peu la partie cachée d’un gros iceberg. Les Speakies sont les mascottes du site, et prochainement, ils seront encore plus présents, avec un relookage qui va arriver très rapidement, et l’avatar, en ligne l’année prochaine. On en reparlera certainement d’ici là…

*

Le Cinéma des Speakies 3 : les goûts

*

Qu’est-ce qui te plait le moins dans ton travail ? 

J’adore ce travail ! Mais j’avoue que faire, refaire et re-refaire des maquettes de pages de site, c’est un peu fastidieux… Lorsque nous avons lancé le Dico, il a fallu créé 1600 vignettes d’un coup pour tous les mots du site, ça a été une mission assez lourde.

*

Et ce qui te plaît le plus chez SpeakyPlanet ? 

La diversité de mes missions : créer un jeu depuis le scénario, jusqu’aux personnages, créer les illustrations en partant de rien, puis voir le jeu fini et savoir que les enfants apprécient ces jeux vidéo pour apprendre l’anglais.

Et ici, l’ambiance de travail est familiale : on est ouverts, on s’écoute les uns les autres, c’est quelque chose de très important.

*

Merci, Hélène, et à bientôt pour de nouveaux portraits de l’équipe SpeakyPlanet ! 

*


Découvrir SpeakyPlanet



© 2016 Le blog de SpeakyPlanet

Thème réalisé par Anders NorenHaut ↑